logo ami cybersecurite

Qu’est-ce qu’une APT (Menace persistante avancée) ?

Sommaires

Les menaces persistantes avancées, ou APT, représentent une catégorie particulière de cyberattaques. Elles se caractérisent par leur nature ciblée, leur durée prolongée et leur sophistication élevée. Contrairement aux attaques informatiques conventionnelles, les APT impliquent souvent des acteurs étatiques ou des entités criminelles organisées. Ces acteurs ont des capacités techniques avancées et des ressources substantielles.

L’objectif d’une APT est typiquement l’exfiltration discrète de données sensibles sur une période étendue, plutôt que la réalisation de dommages immédiats ou évidents.

La détection des APT est particulièrement complexe en raison de leur nature furtive et de l’utilisation de techniques avancées pour échapper aux systèmes traditionnels de sécurité informatique.

Les entités visées par de telles menaces sont généralement des organisations de haute valeur tels que des institutions gouvernementales, des infrastructures critiques ou des grandes entreprises.

Face à ces menaces, l’adoption d’une stratégie de réponse appropriée est impérative. Cette stratégie doit inclure une gouvernance efficace et la mise en place de mesures d’atténuation dynamique, afin de protéger les ressources sensibles.

Les points clés

  • Les APT se distinguent par leur nature ciblée, leur durée et leur sophistication techniques.
  • Ils représentent un défi majeur pour la détection et la sécurité informatique des organisations de haute valeur.
  • Des stratégies d’atténuation et une gouvernance solide sont essentielles pour défendre contre de telles menaces.

Principes fondamentaux des APT

Les menaces persistantes avancées, ou APT, désignent des cyberattaques sophistiquées et ciblées. Leurs caractéristiques de base comprennent:

  1. Objectifs : Les APT visent habituellement la surveillance du réseau et le vol de données, plutôt que de provoquer des dommages directs.
  2. Durée : Elles se caractérisent par leur capacité à rester non détectées sur une longue période.
  3. Méthodologie : Les APT utilisent des vecteurs d’attaque multiples, notamment des stratégies combinées et des exploits de vulnérabilités inconnues ou de jour zéro.
  4. Connaissance technique : L’attaquant a souvent une connaissance approfondie des systèmes ciblés.
  5. Personnalisation : Les attaques sont hautement personnalisées en fonction de la victime.

Pour mitiguer ces attaques, il est suggéré que les organisations adoptent une approche proactive de leur sécurité informatique:

  • Hygiène numérique : Application rigoureuse de mesures de sécurité de base, telles que la mise à jour de logiciels et l’utilisation d’antivirus performants.
  • Formation : Sensibilisation et formation continues du personnel aux risques et aux signaux d’avertissement des APT.

Il est crucial que les entreprises s’équipent de solutions de sécurité avancées et adoptent une stratégie de défense en profondeur pour se protéger contre les APT.

Tactiques et techniques des APT

Les attaques de type Advanced Persistent Threat (APT) se caractérisent par des techniques sophistiquées et ciblées, reposant sur l’intelligence de la menace (threat intelligence) et le recours à des vulnérabilités souvent inconnues.

Phishing et ingénierie sociale

Les attaques APT utilisent fréquemment le phishing et l’ingénierie sociale pour tromper les utilisateurs et obtenir un accès initial aux systèmes. Le spear phishing, une forme de phishing ciblé, peut impliquer des courriels personnalisés visant des individus spécifiques avec l’intention d’installer du code malveillant (malware).

Malware et backdoors

Une fois l’accès gagné, les acteurs des APT déploient souvent des logiciels malveillants pour maintenir leur présence et contrôler le système à distance. Ces outils incluent des porte dérobées (backdoors) et trojans, conçus spécifiquement pour l’attaque et souvent dissimulés pour éviter la détection.

Exploitation des vulnérabilités

Les APT exploitent les vulnérabilités, y compris les failles zero day pour lesquelles il n’existe pas encore de mise à jour de sécurité. Cette technique permet à l’attaquant de naviguer discrètement au sein des systèmes pendant une longue période, rendant ces menaces particulièrement dangereuses et difficiles à éradiquer.

Détection des APT

La détection des Advanced Persistent Threats (APT), ou menaces persistantes avancées en français, requiert une approche multidimensionnelle. Dans cette approche, le trafic réseau, les anomalies systémiques, les indices d’intrusion et l’emploi de solutions de cybersécurité dédiées jouent un rôle crucial.

Analyse du trafic réseau

L’analyse du trafic réseau est la première ligne de défense contre les APT. Elle implique une surveillance continue des données échangées sur le réseau pour identifier des schémas inhabituels.

Les outils de journalisation collectent et analysent les historiques d’événements de diverses sources, tels que les ports TCP et UDP, pour détecter des anomalies potentielles.

  • Trafic sortant : Il est essentiel de surveiller les données sortantes pour détecter une éventuelle exfiltration de données.
  • Demandes inattendues : Les volumes anormaux de requêtes ou les destinations suspectes peuvent indiquer la présence d’une APT.

Anomalies des systèmes

Les anomalies des systèmes se manifestent souvent par une activité inhabituelle sur les comptes d’utilisateurs et des changements inexpliqués dans les configurations du système.

Un système de sécurité informatique aguerri doit être capable de :

  • Suivre les changements de fichiers et de la base de registre.
  • Détecter des modifications non autorisées sur les systèmes et applications.

Signes et traces d’intrusion

Les APT laissent des traces et il existe souvent des signes de leur présence qu’il convient de détecter.

Parmi les indicateurs communs d’une intrusion, on trouve :

  • L’utilisation de malwares ou d’outils d’attaquants sur le réseau.
  • Des communications continues entre ces outils et les serveurs contrôlés par les attaquants.

Solutions de cybersécurité

L’importance de déployer des solutions de cybersécurité spécialisées pour combattre les APT ne peut être sous-estimée. Ces outils de détection incluent :

  • Logiciels antivirus avancés : Ces logiciels possèdent des capacités de détection et de neutralisation des APT.
  • Systèmes de prévention d’intrusion (IPS) : Ils analysent le trafic réseau en quête d’activités malicieuses et bloquent les menaces détectées.

Profils des acteurs APT

Les acteurs APT (Advanced Persistent Threats) comprennent des groupes reconnus pour leurs campagnes de cyberespionnage et d’attaques informatiques ciblées. Ils visent à s’infiltrer de manière durable dans les réseaux pour dérober des informations sensibles ou compromettre des actifs stratégiques.

Groupes APT reconnus

  • Titan Rain : Identifié comme un ensemble d’intrusions attribuées à la Chine, Titan Rain symbolise les attaques coordonnées visant à soutirer des secrets industriels et militaires.
  • Cozy Bear : Un groupe d’origine russe, aussi dénommé APT29, impliqué dans des opérations de cyberespionnage contre divers gouvernements étrangers.
  • Fancy Bear : Également connu sous APT28, ce groupe serait lié aux services de renseignement militaire russes et est réputé pour ses attaques contre des gouvernements et organisations internationales.

Objectifs et motivations

Les acteurs APT sont guidés par un ensemble d’objectifs précis :

  1. Espionnage : L’accès et l’extraction de données gouvernementales ou de propriété intellectuelle revêtent une importance majeure pour ces groupes.
  2. Surveillance : Ils visent à maintenir une présence étendue sur les réseaux cibles pour une durée indéterminée.

Leurs motivations varient de l’acquisition de l’avantage géopolitique à la domination économique.

Sources géopolitiques

  • Corée du Nord : Accusée de parrainer des groupes APT pour compenser ses manques financiers, souvent sanctionnés internationalement.
  • Chinois : Des groupes attribués à la Chine sont connus pour être impliqués dans le vol de renseignements économiques et militaires à grande échelle.

Cas notables d’APT

Dans l’univers de la cybersécurité, certaines cyberattaques se distinguent par leur envergure, leur sophistication et leur impact significatif.

Parmi elles, l’Opération Aurora, Titan Rain, ainsi que les cyberattaques attribuées aux groupes Cozy Bear et Fancy Bear ont marqué l’histoire par l’ampleur et la complexité des techniques utilisées.

Opération Aurora

L’Opération Aurora a été une attaque de ce type révélatrice, visant de grandes entreprises américaines en 2009.

Google, alors victime de cette attaque, a annoncé que des pirates avaient tenté de s’approprier la propriété intellectuelle et d’accéder à des comptes de défenseurs des droits de l’homme.

Cette opération fut un tournant qui a mis en lumière la vulnérabilité des infrastructures informatiques.

Titan Rain

Le nom Titan Rain désigne une série d’attaques informatiques détectées en 2003.

Ces cyberattaques se distinguent par des tentatives de pénétration des réseaux de diverses agences gouvernementales américaines. Elles étaient caractérisées par une collecte systématique de données sensibles, illustrant la menace que représentent de telles activités pour la sécurité nationale.

Cyberattaques de Cozy Bear et Fancy Bear

Les entités connues sous les noms de Cozy Bear et Fancy Bear sont réputées pour leurs cyberopérations à grande échelle.

Cozy Bear, présumé affilié aux services de renseignement russes, a été impliqué dans l’intrusion du Comité national démocrate en 2015. Quant à Fancy Bear, également associé à la Russie, il a été identifié comme l’auteur de cyberattaques lors des élections américaines de 2016.

Ces événements soulignent la capacité de ces groupes à influencer des évènements politiques majeurs par le biais de leurs attaques informatiques.

Quelques statistiques

L’année 2023 a été témoin d’une hausse spectaculaire des activités cybercriminelles, avec une augmentation de 600% du cybercrime pendant la période de la COVID-19, mettant en évidence l’adaptabilité des menaces aux situations mondiales.

Les attaques de phishing représentent la principale menace, impliquées dans 90% des violations de données.

De manière préoccupante, 96% de ces attaques sont initiées par courriel.

L’évolution des attaques de ransomware n’est pas en reste, car 72,7% des organisations ont subi de telles attaques en 2023. Ces incidents pourraient coûter jusqu’à 265 milliards de dollars par an d’ici 2031.

La facture moyenne mondiale liée à une atteinte à la protection des données s’élève désormais à 4,45 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 15% sur trois ans. Les États-Unis enregistrent les coûts les plus élevés avec 5,09 millions de dollars par violation.

Concernant la protection contre les menaces virtuelles, les primes d’assurance cybernétique aux États-Unis ont bondi de 50% en 2022, atteignant 7,2 milliards de dollars.

Réponse et atténuation

Lorsqu’on aborde la cyberdéfense et la cybersécurité, les mesures de réponse et atténuation sont cruciales pour la sécurité informatique. Ces stratégies permettent de réagir efficacement aux menaces et de limiter les dégâts.

Meilleures pratiques de sécurité

Les meilleures pratiques de sécurité comprennent une série de mesure de sécurité proactive.

Elles incluent :

  • La sensibilisation des employés à l’importance de la sécurité informatique.
  • La mise à jour fréquente des logiciels pour corriger les vulnérabilités.
  • L’utilisation de technologies de contrôle des applications et de listes blanches dynamiques.
  • La réalisation de recherches de vulnérabilités et la gestion des correctifs.

Ces pratiques constituent la première ligne de défense contre les attaques et permettent d’instaurer une base solide pour la réponse aux incidents.

Réponse aux incidents

La réponse aux incidents est un processus structuré qui débute lorsqu’une menace est détectée.

Les principales étapes de la gestion des incidents sont :

  1. Identification : Détecter l’incident grâce à des systèmes de surveillance et des outils de détection d’intrusions.
  2. Containment : Limiter la propagation de l’attaque pour réduire l’impact.
  3. Eradication : Eliminer la menace du système informatique.
  4. Recovery : Rétablir les systèmes et services affectés à leur état fonctionnel.
  5. Lessons Learned : Réviser l’incident, documenter les faits, et améliorer les protocoles de sécurité afin de prévenir de futurs incidents.

L’efficacité de la réponse repose sur un plan d’action clair, la rapidité de réaction et une communication interne et externe transparente.

Stratégie et gouvernance

Dans un contexte où la sécurité stratégique est un pilier essentiel, la gouvernance de la sécurité devient une composante centrale dans la réalisation des objectifs stratégiques d’une entreprise.

Une stratégie de gouvernance informatique efficace responsabilise l’organisation quant à la gestion et la protection de ses données.

Implication organisationnelle

La mise en place d’une gouvernance informatique au sein d’une entreprise impose une réelle implication organisationnelle.

Cette démarche stratégique nécessite un alignement des systèmes d’information avec la vision globale de l’entreprise.

Il est crucial de développer une stratégie informatique qui non seulement répond aux besoins opérationnels, mais qui soutient également les ambitions à long terme de l’organisation.

L’implémentation d’une telle gouvernance requiert une structure claire et des processus définis pour guider la prise de décision et la gestion des ressources IT.

  • Responsabilités claires pour la prise de décisions.
  • Processus établis pour la gestion des ressources informatiques.
  • Alignement avec les objectifs à long terme de l’organisation.

Cadre légal et normatif

La gouvernance de la sécurité informatique doit opérer dans le respect du droit et de la réglementation en vigueur.

Chaque organisation se doit de rester informée et de se conformer aux lois qui encadrent la protection des données et la cybersécurité.

Le cadre légal et normatif inclut des directives internationales, nationales, et des normes industrielles spécifiques qui régulent la manière dont les informations sont stockées, traitées et sécurisées.

  • Respect des lois relatives à la protection des données (ex: RGPD, etc.).
  • Conformité avec les réglementations sectorielles et les normes de sécurité (ex : ISO 27001, etc.).
  • Mise en œuvre de politiques répondant aux exigences légales et normatives.

Futur des APT

Les menaces persistantes avancées (APT) connaissent une évolution constante, adaptant leurs techniques pour surmonter les défenses de sécurité les plus sophistiquées.

Les tendances futures indiquent l’émergence de nouveaux types d’APT, utilisant des méthodes de cyberattaque perfectionnées et des technologies avancées pour infiltrer et demeurer dans les réseaux cibles.

Tendances futures :

  • Multiplication des vecteurs d’attaque : l’intégration de l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique pour personnaliser les attaques.
  • Exploitation des appareils IoT : utilisation croissante des dispositifs connectés comme points d’entrée.

La protection avancée contre ces menaces nécessitera des solutions de sécurité qui combinent la détection comportementale, l’analyse de l’anomalie et la réponse automatisée.

Les défenses devront être dynamiques, apprenant continuellement de nouveaux comportements suspects et s’adaptant aux menaces émergentes.

Protection avancée :

  • Outils de prévention : mise à jour régulière des systèmes et logiciels.
  • Réponse à incidents : procédures clairement définies en cas de détection d’APT.

FAQ

Quelles sont les caractéristiques communes des attaques APT ?

Les attaques APT se caractérisent par leur sophistication, leur discrétion et leur persistance. Elles ciblent spécifiquement des entités et cherchent à demeurer non détectées sur une longue période afin de surveiller, exfiltrer des données ou compromettre les systèmes de la cible.

Comment les groupes APT sont-ils classifiés dans le domaine de la cybersécurité ?

Les groupes APT sont souvent classifiés par numéros ou par noms, basés sur leurs motifs, leurs méthodes d’attaque et leur origine géographique. Cette classification aide les experts en cybersécurité à suivre, analyser et défendre contre ces menaces spécifiques.

Quelles méthodes sont utilisées pour détecter une attaque APT ?

Pour détecter les attaques APT, on utilise des systèmes de détection d’intrusions, l’analyse de comportement des réseaux, ainsi que la surveillance de points d’exfiltration de données. L’évaluation des comportements anormaux et des violations de politiques de sécurité sont également pratiqués.

De quelle manière un APT se distingue-t-il d’une cyberattaque conventionnelle ?

Un APT se distingue d’une cyberattaque conventionnelle par son approche ciblée, sa durée prolongée et son objectif de maintenir l’accès inaperçu plutôt que de causer des dommages immédiats.

Quels sont les secteurs les plus visés par les attaques APT ?

Les secteurs gouvernemental, militaire, financier, énergétique et de la haute technologie figurent parmi les plus visés en raison de la valeur élevée des informations et de l’infrastructure critique qu’ils détiennent.

Comment peut-on se protéger efficacement contre les menaces APT ?

Pour se protéger contre les menaces APT, il est recommandé d’adopter une stratégie de défense en profondeur.
Cette stratégie doit comprendre la segmentation du réseau, le renforcement des systèmes, l’application de patchs de sécurité réguliers et la formation des employés aux best practices de cybersécurité.

Pour aller plus loin
Protégez votre votre entreprise

Sécurisez maintenant votre entreprise des intrusions informatiques et travaillez l’esprit tranquille.

Adwares-de-quoi-s-agit-il-et-comment-s-en-debarrasser
Cybersecurité
Adwares : de quoi s’agit-il et comment s’en débarrasser efficacement ?

Adware est un terme issu de la contraction des mots anglais “advertising” et “software”. Ces logiciels sont conçus pour afficher des publicités sur les appareils

En savoir plus »
Qu-est-ce-que-le-DNS-Tunneling
Cybersecurité
Qu’est-ce que le DNS Tunneling ?

Le DNS Tunneling est une technique de cyberattaque qui tire parti des vulnérabilités du système de noms de domaine (DNS) pour infiltrer les réseaux informatiques.

En savoir plus »
Qu-est-ce-que-le-DNSSEC
Cybersecurité
Qu’est-ce que le DNSSEC ? Comprendre la sécurisation du Domain Name System

DNSSEC, ou Extensions de Sécurité du Système de Noms de Domaine, est un protocole indispensable pour renforcer la confiance sur Internet. Il s’agit d’une suite

En savoir plus »
Qu-est-ce-que-la-securite-DNS
Cybersecurité
Qu’est-ce que la sécurité DNS ?

La sécurité DNS fait référence à l’ensemble de pratiques et de protocoles dont l’objectif est de sécuriser le fonctionnement du système de noms de domaine

En savoir plus »
Nous protégeons leurs infrastructures
5/5
Un besoin en cybersécurité ?

N’hésitez pas à nous contacter. Nos équipes vous répondront dans les meilleurs délais.​